muret mimi

 

 

Il était une fois...

... un muret en parpaings, joliment peint couleur lavande, mais...

C'était un muret pas fier et courageux. Qu'il vente ou qu'il neige, il
était là, planté sur la terrasse, accueillant bravement des pots de
fleurs à la belle saison, mais ...

Quand l'hiver était rude, la neige apportait sa touche blanche au
coloris lavande de son manteau. Il supportait avec une égale humeur le
froid ou le gel, pas fier le muret, mais ...

On se moquait de lui, dans le pays. Les murs en belles pierres, les
façades typiques de la rue de l'Houme en faisaient des gorges chaudes.
Et ça commentait, et ça cancanait. « Du parpaing, tu penses ! », il
était la risée du village, essayant de se boucher les oreilles ou de
penser à autre chose, mais ...

On peut être modeste et pas fier, un jour arrive où on n'en peut plus,
il faut que ça sorte ! Pour rabattre le caquet de ces mégères, alors
qu'une nuit sans lune fit tourbillonner une étoile filante, notre
muret fit un vœu, et ...

Deux fées vinrent le parer d'une fresque évoquant le paysage de Saôu
et les oiseaux qui peuplent le jardin en dessous, canards, poules ou
faisans.

C'est ainsi que depuis, on n'admire plus que lui, ou presque. Pour un
peu, il en rougirait, de toute cette attention, mais ...

Il ne faut pas faire tourner les couleurs."

 

 

Les Fées : Martine Huberlant et Annie Mabile

Le texte : Philippe Vanso